Barista Connect : Les Femmes Dans Le Secteur Du Café (écrit pour la SCAE)

BARISTA CONNECT :

LES FEMMES DANS LE SECTEUR DU CAFÉ

http://scae.com/news-and-events/latest-news/410-barista-connect-les-femmes-dans-le-secteur-du-cafe

Régine Léonie Guion-Firmin, formatrice AST de la SCAE, nous parle du récent événement très inspirant Barista Connect de Londres et, à l’issue de ce dernier, nous donne trois commandements à suivre !

baristaconnect_06

1ère journée – Tu concourras ! 

Le circuit des compétitions dans le secteur du café manque de femmes.

Outre les femmes qui participent aux compétitions, il semblerait que personne n’ait déjà considéré ce phénomène. Enfin, grâce à Sonja Zweidick et à tous ses invités, nous avons passé trois jours à réfléchir sur ce sujet !

Toutefois, ces discussions ont ouvert la boîte de Pandore concernant la représentation des femmes dans le monde du café, dont nous pensions à tort qu’il était moins sexiste. En fait, cela ne semble pas être le cas ! 

This slideshow requires JavaScript.

baristaconnect_09La première intervenante, Anne Lunnel, barista suédoise et championne de la Brewers Cup, a fait valoir que les femmes manquaient de soutien de la part de leurs pairs en termes de formation, de relations et de parrainage.

Par conséquent, elles finissent souvent par participer aux compétitions sans quelque soutien que ce soit, ce qui peut s’avérer onéreux et mentalement épuisant.

Anne a réalisé un sondage afin de comprendre ce qui motive les hommes et les femmes à participer à une compétition malgré ces gros obstacles. Les résultats nous en disent long sur notre comportement. Les hommes aiment gagner et détestent perdre.

Les femmes aiment partager leur passion et leur savoir sur la scène et elles détestent le stress. Anne a ensuite demandé à ses candidates qui étaient leurs modèles. Ils étaient tous masculins, sauf une femme dont le modèle était féminin.

Il semblerait que les femmes aient des problèmes pour trouver des modèles féminins. 

Il est peut-être temps pour nous d’ouvrir les yeux et de voir les femmes assises à nos côtés, à Barista Connect, comme des modèles – ce serait déjà un bon début. 

Les femmes ont beaucoup à partager et à montrer. Malheureusement, nous sommes aveuglés par les personnalités très connues de Maxwell Colonna-Dashwood ou de James Hoffman et il est facile d’ignorer Charlotte Malaval, ou Anne Lunnell, ou encore Sonja Zweidick, ainsi que leur savoir, leur présence et leurs idées novatrices. 

This slideshow requires JavaScript.

baristaconnect_13L’intervenante suivante était Cerianne Bury, Q grader et directrice qualité chez Trabocca à Amsterdam.

Elle a demandé à tout le public de participer à un bref atelier sur la voix, car en compétition il est très important que les juges vous comprennent bien.

Elle a réalisé une enquête appelée « Les femmes dans la compétition », en demandant à ces femmes qui les a aidées le jour de la compétition, ainsi que la composition de leur équipe.

Elle a relaté sa propre expérience des compétitions et la manière dont le réseau compétitif avait amélioré le développement de sa carrière.

 

This slideshow requires JavaScript.

 

Elle nous a également demandé de réfléchir à trois questions intéressantes au cours du weekend en vue d’y répondre dimanche. 

  • Pourquoi les femmes ne participent-elles pas aux compétitions ?
  • Quelle est la composition idéale d’une équipe de compétition ?
  • La stratégie devrait-elle varier selon que les compétiteurs sont des femmes ou des hommes ?

Vous découvrirez les réponses et les réflexions du public un peu plus loin dans cet article. 

Après la séance de questions-réponses – et une bonne pause café – trois ateliers se sont déroulés : 

This slideshow requires JavaScript.

Tout d’abord, un atelier sur la préparation du café avec Mikaela Wallgren, finaliste de la World Brewers Cup 2016, au cours duquel nous avons appris la technique de préparation Kalita de cette dernière en utilisant le café qu’elle même avait utilisé lors de la compétition.

L’atelier suivant était un atelier de torréfaction avec Jess Godwin, responsable chez Ikawa, durant lequel, grâce à elle, nous avons pu torréfier nos propres grains et nous rendre compte de la facilité d’utilisation des torréfacteurs d’échantillons Ikawa.

Le dernier atelier était animé par Annemarie Tiemes, responsable locale des formations de la SCAE, qui nous a présenté l’art séculaire de l’Ibrik. Et oui, en effet, vous pouvez faire du café délicieux avec un Ibrik.

Un peu plus tard, nous avons tous été invités à Prufrock pour faire connaissance, boire des bulles et grignoter.baristaconnect_59

 

2ème journée – Tu te formeras 

baristaconnect-02_01-1Nous avons démarré la journée avec la toute première étape du voyage du café – l’origine – présentée par Marta Dalton, cofondatrice de Coffee Bird, l’autre cofondatrice étant sa mère, dont la famille cultive le café au Guatemala depuis six générations.

Marta a parlé de la difficulté d’être une femme entrepreneur au Guatemala, dans une communauté en majorité dominée par les hommes ; du grand manque de respect rencontré auprès des hommes, car ces derniers ne prennent pas les femmes au sérieux.

Cependant, Marta a également parlé de la manière dont ces femmes sont considérées par les autres femmes comme des modèles, des héroïnes et des exemples à suivre. 

Avant de venir assister à cet événement, Marta a réalisé un sondage auprès des exploitantes au Guatemala et leur a notamment posé les questions suivantes : 

Selon vous, quel atout le fait d’être une femme représente-t-il dans la culture du café ?

« Aujourd’hui, la culture du café est un art. Les femmes sont plus sures d’elles-mêmes, plus créatives, perspicaces et persistantes. Ces atouts sont très importants pour le café ». 

Quel rôle le barista joue-t-il dans l’industrie du café ?

« Il communique et transmet le dévouement et la passion de chaque personne de la chaîne d’approvisionnement qui a cultivé le café qu’il sert. Il prépare une délicieuse tasse de café et fait honneur à notre travail ». 

Marta a également parlé de l’immense problème auquel les exploitants sont confrontés en raison de la mauvaise communication et de la gestion inadéquate des négociants, qui sont assez ignorants des problèmes que vous pouvez avoir rencontrés, tels que les intempéries, les parasites, la prolifération de champignons. Elle a souligné pour conclure l’importance d’aider les exploitants en communiquant leurs luttes quotidiennes à travers le monde. 

This slideshow requires JavaScript.

baristaconnect-02_04Talor Browne, la première femme torréfacteur en Norvège, ancienne responsable de torréfaction de Tim Weldenboe, Q grader et cofondatrice et propriétaire de Fryd et Talor&Jørgen, était notre intervenante suivante. 

Talor a parlé du manque de communication entre les torréfacteurs et du sentiment de frustration lorsque vous voulez acheter un torréfacteur, car chaque torréfacteur a son propre langage. Le seul message commun que vous entendrez de la part des fabricants de torréfacteurs est le suivant : «  Achetez mon torréfacteur car c’est le meilleur de tous ! ».

Afin de créer un langage commun entre les torréfacteurs, et pour l’aider à choisir un torréfacteur qui lui conviendrait, Talor a décidé de torréfier 24 profils différents du même café à l’aide de quatre torréfacteurs différents :  Ce faisant, elle a créé ces données objectives qui sont utiles à tous les torréfacteurs qui ont besoin de connaître les avantages et les inconvénients entre les différentes machines de torréfaction. Et en fin de compte, elle a trouvé celle qui répondait le mieux à ses besoins.

This slideshow requires JavaScript.

Nous avons dégusté quatre des profils de café, un provenant de chaque torréfacteur, et avons voté pour notre préféré. Mais pour être honnête, ils étaient tous vraiment délicieux. 

Malheureusement Ida Steen était souffrante et n’a donc pas pu se joindre à nous à Barista Connect. baristaconnect-02_29

Anne Nylander, de la SCAA, nous a parlé de la nouvelle roue des saveurs et a fait un excellent travail.

Elle nous a montré le procédé de conception de cette nouvelle roue des saveurs.

baristaconnect-02_22Ensuite, Anette Moldvaer, copropriétaire de Square Mile, acheteuse de café vert, torréfactrice, Q grader et auteure de l’ouvrage « Coffee Obsession », a excité notre palais en préparant des tasses à l’aide de capsules de saveur active dissoutes dans de l’eau.

Puis elle nous a soumis à un test de seuil au cours duquel vous devez identifier la saveur et la concentration de cette saveur.  

This slideshow requires JavaScript.

baristaconnect-02_42Après un déjeuner délicieux, Freda Yuan, Q grader, nous a parlé de la manière de préparer un examen d’évaluation de la qualité, des questions auxquelles s’attendre, du test que vous réaliserez, de la formation que vous devrez suivre, des connaissances dont vous aurez besoin.

Puis elle a conclu sur un message de sagesse : 

 « N’arrêtez jamais de déguster !!! Dégustez de manière réfléchie, soyez présents et honnêtes avec vous-même » 

This slideshow requires JavaScript.

baristaconnect-02_45L’atelier suivant était animé par Diana Johnston Ledezma, responsable de formation chez Taylor St Barista, qui participera à chaque compétition de café.

Elle a organisé une dégustation avec les mêmes grains verts – différents profils – et nous avons dû évaluer la qualité du café.

Certains étaient vraiment délicieux !

This slideshow requires JavaScript.

baristaconnect-02_51La dernière discussion de la journée à Square Mile concernait un panel de femmes qui avait dépassé le statut de barista, à savoir Lina Nail, VP de Bunn, Estelle Bright, coordinatrice après-vente chez La Marzocco Royaume-Uni, Mikaela Wallgren, barista et coordinatrice RH chez Coffee Collective, et Sonja Björk Grant, fondatrice de Kaffibrugghùsiđ. 

Sonja a parlé de son parcours qui l’a vu commencer en tant que menuisier, avant de mettre sur pied son entreprise de café dans le milieu des années 90 et de finir par établir une école du café à Reykjavik. 

Mikaela a parlé de son propre parcours, à savoir qu’elle a commencé comme barista, avant de créer le département RH chez Coffee Collective. 

Estelle a commencé par être barista dans une petite ville galloise, atteignant deux fois le rang de finaliste lors des championnats britannique des baristas. Elle dirige à présent plus de 30 techniciens chez La Marzocco Royaume-Uni. 

Lina Nail, vice-présidente de Bunn au Moyen-Orient et en Asie, a réussi à se faire accepter dans le milieu des hommes en faisant l’effort de comprendre la culture et les coutumes locales. 

baristaconnect-02_61Pour finir, Laura Bruneau, qui travaille dans le marketing numérique, est intervenue à Prufrock et nous a conseillé sur la manière d’améliorer notre image sur Internet. 

À l’issue des ces séances inspirantes et motivantes, nous étions prêts pour une soirée à manger des lasagnes délicieuses et boire des expresso martini à Prufrock.

This slideshow requires JavaScript.

 

3ème journée – Tu te connecteras

Nous avons passé la dernière matinée à Prufrock. Nous avons dégusté un délicieux petit-déjeuner avec quelques champions derrière le bar, Agnieszka Rojewska, championne polonaise de Latte Art et Mikaela Walgreen, championne de la World Brewers Cup.

Une journée qui commence bien ! 

baristaconnect-03_02Sonja Björk Grant a fait une présentation sur les débuts maladroits du WBC, la manière dont il a démarré, ce qu’il était alors et ce qu’il est devenu aujourd’hui et sur le fait qu’il n’y a toujours pas de femmes championnes ! 

This slideshow requires JavaScript.

Le moment est venu de répondre aux questions posées par Cerianne : 

  • Pourquoi les femmes ne participent-elles pas aux compétitions ?

Tout d’abord, le stress, l’argent, la formation chronophage, les enfants … 

  • Quelle est la composition idéale d’une équipe de compétition ?

Un coach impartial et non pas quelqu’un de proche sur le plan affectif. Donc pas de petit-ami ! Le torréfacteur sélectionné uniquement pour le choix du grain. En fonction de la compétition, peut-être 1 ou 2 assistants/personnes pour nettoyer qui vous connaissent très bien, connaissent votre routine de compétition mieux que vous et, très important, qui sont présents le jour de la compétition, aux côtés du coach. 

  • La stratégie de compétition devrait-elle est différente entre les hommes et les femmes ?

Comme Sonja nous l’a expliqué, les compétitions ont été créées afin que les hommes et les femmes puissent concourir ensemble. La stratégie ne doit pas s’appuyer sur votre sexe, mais sur la manière dont vous présentez votre routine aux juges. La stratégie doit donc être personnelle. 

This slideshow requires JavaScript.

baristaconnect-03_17Après des remerciements et des adieux touchants de la part de Sonja Zweidick, nous avons tous échangé nos coordonnées car nous devons tous essayer de nous voir bientôt afin de continuer à apprendre et à nous améliorer – et gagner !

This slideshow requires JavaScript.

 

 

Régine Guion-Firmin, article écrit pour la SCAE.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s